Amino

Salut à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parlez du site Amino. Pour faire bref c’est site ,avec différentes communautés, qui permet de se regrouper pour parler, partager,… J’ai créé mon Amino. J’y fais des sondages je vais vous tenir informer des nouveaux articles. Je pourrais faire des sortes de FAQ pour que vous me posiez vos questions. Et on pourra surtout partager sur pleins de sujet. Mon nom est encore une fois axolote bleu. Alors rejoignait moi :D.

 

 

Publicités

Petit jeu d’écriture

Salut petit axolote,

Aujourd’hui je suis ravie de te retrouver pour te proposer un petit jeu. Ce jeu est accessible à tous et est faisable seul ou à plusieurs.

Le jeu est simple vous devait choisir environ une dizaine de livres ( vous pouvez les prendre au hasard ça n’a pas d’importance ). Choisissait un nombre ( ex 50 ) et prenez toutes les pages 50 des livres choisit. Vous devez ensuite choisir de petit passage les assemblés. Vous avez le droit de changer des pronoms, des noms,… Ou de mettre quelques mots de liaisons pour mettre en relation les extraits.

Pour ma part je l’ai fait avec deux amis avec les livres du Prix littéraire de ma région( avec les pages 28 ) Voici ce que ça donne:

 

ASSASSINE !

Ma soeur était souvent invitée parce qu’en plus d’être belle elle savait rester elle. (La mer c’est rien du tout)

Certains soirs nous sortons en ville, nous marchons toujours selon une règle bien établie. Alexandra et moi d’abord et quelques pas devant nous, Benoît. Nous sommes bruyants et arrogants. (Manuel d’exil)

Benoît est seul à défier la bise, ses cheveux sont humides, son haleine fuse en épaisse cotonnade. Personne ne s’inquiète de cette silhouette, livrée au vent, arpentant les artères du coron : ce n’est pas un assassin.
(Frère des astres)

Il a tout juste dix-huit ans. Il franchit la grille, il entre dans l’école, il vole.
(Témoin)

Mais il était si fou qu’il ne regardait pas ma soeur.
(La mer c’est rien du tout)

Benoît ne pouvait faire autrement, pour découvrir le monde, que d’aborder des individus étrangers au siens.
(L’abandon des prétentions)

Je ne soupçonnais pas Alexandra de porter tant d’affection à Benoît.
(Les cosmonautes ne font que passer)

Parce qu’elle n’est pas attentive aux fonds de son propos, elle est progressivement happée par les inflections de sa voix, par ses silences, par ses scansions et par ses rythmes, qui charrient comme, c’est dans le ventre, c’est dans la poitrine c’est dans le coeur, qui charrient comme, c’est la brûlure. (Double nationalité)

Crime ordinaire d’une adolescente Ordinaire.(Sombre aux abords)

Un samedi après, “Champs Elysées”, Alexandra, 16 ans, en seconde au Lycée Marcel-Gimond à Aubenas a tué Benoît. (Sombre aux abords)

 

Dite moi ce que vous pensez pour vous donner une idée on a mis environ une heure mais c’est super intéressant à faire si vous le faite partager le en commentaire je serais ravie de vous lire.

 

Une bonne action

Salut à tous,

Aujourd’hui je voulais vous partager une bonne action que j’ai faite il y a maintenant presque un mois. Il y a 4 ans j’ai vu qu’on pouvais donner nos cheveux pour que les personnes qui ont le cancer puissent avoir des perruques. Je voulais alors vraiment donner mes cheveux mais j’avais vu qu’il fallait ce l’es rasait alors j’y est beaucoup réfléchi et il y a peu ( suite à un événement difficile dans ma vie ) j’ai voulu changer de tête alors j’ai recherché et j’ai vu qu’on pouvais donner ses cheveux à partir de 20-25 cm. Comme j’avais environ 50 cm je n’ai pas réfléchi plus une semaine après j’étais chez le coiffeur pour me couper les cheveux. Ils m’ont bien enlevé 25 cm. Alors mes cheveux qui m’arrivait en dessous de la poitrine, sont maintenant couper en un carré au dessus des épaules.

Si vous voulez vous aussi donner vos cheveux vous pouvez comme moi allez voir sur le site de l’association « solidhair » : https://association-solidhair.fr/

Vous pourrez alors soit vous coupez les cheveux vous même et les envoyé à l’association ou alors comme moi allez chez un coiffeur partenaire (vous trouverez la liste sur leur site), le coiffeur s’occupe de tout ( la coupe est offerte ). J’ai été chez un coiffeur car ça faisait 4 ans que je n’y avais pas été comme je n’avais pas fait de gros changement capillaire. Alors ça a était la bonne occasion pour changer de tête et me faire un peu plaisir.

 

Personnellement j’avais peu de regretter car c’est quand même un gros changement capillaire. Mais comme je sais pourquoi je l’ai fait je ne regrette pas du tout j’aime même bien mes cheveux court (même si je dois avouer que ça me manque de pas pouvoir faire des tresses). C’est bête mais vous voyez moi qui n’aime pas trop mes cheveux d’habitude, la j’ai vraiment l’impression d’avoir fait quelque chose de bien alors j’aime mes cheveux parce qu’ils sont la marque de cette action. Alors je me sens plus belle car je trouve que c’est bien ce que je fais. Et rien que ça je vois le regard des gens sur moi changer ils sont beaucoup plus « bienveillant » même ceux qui ne savent pas pourquoi je l’ai fais. Comme quoi notre amour pour nous m’aime et comment on se sent importe beaucoup.

J’espère que ce petit article vous aura plus et je vous insiste vraiment à faire cette action si vous le pouvez car pour nous des cheveux c’est rien. Alors que pour des personnes qui les perdent en plus de leur maladie, ce petit geste peu faire beaucoup de bien je pense. Si vous voulez le faire ou que vous comptez le faire dite le moi je serais ravis de le savoir. De même si vous avez des questions je vous répondrez avec plaisir.

 

Histoire explicative

Salut,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous annoncer la venu d’un nouveau thème sur mon blog qui me tenais beaucoup à cœur. Un sujet beaucoup plus personnel. Vous le savez peut être ou peut être pas mais j’écris beaucoup depuis pas mal de temps. Mais je n’aime pas trop écrire des histoires ça m’énerve très vite. Ce que j’aime c’est écrire mes pensés, ce que je ressens. Alors cette  nouvelle catégorie consistera à suivre un personnage qui me ressembles plus ou moins. Ce ne sera pas vraiment une vrai histoire mais plutôt des chapitres racontant différente partie de ma vie, ou d’une vie inventée, Bref la vie du personnage de Same. Que vous allez suivre dans les moments marquant de sa. Ce récit racontera aussi beaucoup de ma vie alors il sera plutôt sombre mais il vous apprendra aussi je l’espère à voir le positif, je précise que je n’écris pas pour faire pitié mais pour partager car je pense ça peut être important pour certaine personne. Cela pourra en effet peut être vous aider si vous êtes jeune à surmonter des moments difficile.

Je voulais vous partager ces morceaux de ma vie car malgré mon jeune âge j’ai vécu des moments assez difficile qui mon permis d’être ce que je suis maintenant ( même si je suis encore en cours de construction je le sais ). Je voulais vous partager mon expérience mais je n’arrivais pas à vous en parler comme ça alors je voulais romancer un peu tout cela.

Vous pourrez alors suivre l’histoire de Same dans la catégorie qui portera son nom. Mais je voulais aussi accompagné cela d’article que je mettrais dans la catégorie « Same la grande sœur ». Cette catégorie me permettra de revenir sur des choses qui on était dite dans l’histoire je vais vous prendre un exemples si dans l’histoire de Same, elle vous raconte la première fois ou elle a embrassé un garçon dans « Same la grande sœur  » je reviendrais sur ce sujet pour vous en parlais plus sérieusement ça ne sera pas romancer juste un article normal ainsi je pourrais vous parler plus sérieusement ( bien sur pour l’exemple cela parait un peu bizarre mais pour des sujets plus important je pense que cela pourra vous aider).

J’espère que vous serez nombreux à suivre l’histoire de Same et à rentré dans un côté plus intime qui je pense pourra vous aider dans toutes les questions qu’on se pose quand on est jeune et à moins vous sentir seul bien sur, j’adore parler aux gens et cette catégorie permettra peut être à des gens de pouvoir parler à quelqu’un car je serais ouverte à tous les messages des personnes qui on besoin de parler.

Cinquième journée au festival : Ecrivain en bord de mer

Salut à tous,

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous partager la dernière journée au festival même si à vrai dire il y a juste eu un atelier de traduction collectif. Si vous voulez voir en quoi ça consiste j’explique  tout dans mon article sur l’atelier de traduction avec Olivier Brossard.

Le festival était fini on a dû quitter les auteurs, Brigitte et Bernard Martin qui avaient organisé tout ça et permit de vivre ce moment parfait, quitter notre accompagnatrice parfaite Isabelle et quitter les trois merveilleuses lycéennes qui été avec moi. J’aimerais pouvoir remercier tout le monde pour leur amour, leur patience, leur organisation,…

A 17 ans j’ai fait mon premier festival littéraire, au quel j’ai été invité, nourri, logé,… j’ai eu cette chance et maintenant quasiment 1 mois après cette expérience je réalise toujours pas. Je ne pense pas avoir pu vous transmettre tout ce que ce festival m’a transmis. C’est quelque chose d’intérieur je sens que ça m’a changé, ça m’a tellement fait du bien tellement motivé, tellement remplis d’amour. Ce festival m’a aussi énormément rassuré parce que depuis deux ans j’arrive plus à écouter vraiment en cours, j’ai fait une phobie scolaire ( je vais sûrement vous faire un article à ce sujet ), je n’arrivais pas à rester sur ma chaise. Et je me disais que c’était de ma faute, que j’avais un problème,…  et pendant ce festival je me suis rendu compte que non, que quand ça me passionnait je pouvais rester 8 heures de suites sur une chaise à pas bouger et toujours aussi attentive. Et mine de rien ce point m’a remotivé, je me suis vraiment dit qu’il fallait me battre qu’il me rester un an au lycée et qu’après je pourrais faire ce qui me plaît.

Vous trouvez peut être que j’en fait beaucoup mais allez a un festival qui vous touchera autant que ce festival m’a touché et vous verrez il se passera un truc en vous.

L’année prochaine comme je suis encore lycéenne je vais retenter ma chance pour refaire ce festival en tant que lycéenne et dans tout les cas j’essayerais VRAIMENT d’y allez. Alors je pense que les articles sur le festival vont reprendre l’année prochaine, en tout cas je l’espère.

 

Je vous souhaite à tous de pouvoir vivre des expériences aussi enrichissante et rester connecter car je vais continuer de parler de livres,… ici. Je vous dis a très bientôt.

Quatrième journée au festival: Ecrivain en bord de mer

Salut à tous,

 

Aujourd’hui je reviens pour vous raconté la suite de mon aventure au festival  » Ecrivain en bord de mer « . C’est la quatrième journée et aussi la dernière journée complète ce qui veut dire que les articles sur ce festival touche bientôt à la fin. Vous pouvez tous les retrouver dans la catégorie portant le nom du festival. Et n’hésiter pas à me poser des questions je vous y répondrais avec plaisir.

Cette journée était dédiée à Jean Claude Pinson et à son livre « LA » je vous ai fait un article à ce sujet Rencontre avec Jean Claude Pinson . 

La journée était tournée de la manière suivante Jean Claude Pinson était mis avec un autre écrivain et quelqu’un leur posait des questions pour qu’il y es un dialogue avec les deux écrivains.

sans-titre1

Le premier à s’entretenir avec Jean-Claude Pinson a été Stéphane Bouquet. Je n’ai pas trop aimé cet entretient car j’avais l’impression que Jean-Claude Pinson et Stéphane Bouquet ne se connaissait pas et donc que le dialogue était un peu compliquer. De plus comme pendant la rencontre avec Jean Claude Pinson je n’accroche pas avec sa façon de parler, plutôt lente,.. Alors la rencontre au lieu de durer une heure elle a duré une heure et demi. Je vous avoue qu’a ce moment la je me suis demandé si j’arriverais à tenir toute l’après midi.
froger_thierry_16_lbarbin

La deuxième rencontre était avec Thierry Froger. Cette rencontre m’a bien plus parce que quand Thierry Froger parle il est passionnant je trouve ( je l’ai déjà eu en prof d’art visuel et j’avais déjà beaucoup aimé ses cours ). Mais encore une ois j’avais l’impression que les deux écrivains ne se connaissaient pas bien.

big-4955635964

Thierry Froger à ensuite pu nous lire des extraits de son livre qui sort en août  » Les nuits d’Ava » ça avait l’air très intéressant ce livre raconte une histoire fictive d’Ava Gardner qui aurait été prit en photo nu et qui ferait tout pour que les photos ne ressortent pas. L’histoire à l’air intéressante mais le style encore plus j’ai adoré la lecture.

 

Il y a ensuite eu l’entretient de Jean-Claude Pinson et Jean Pierre Suaudeau. J’ai beaucoup plis aimé cette rencontre parce que la j’ai trouvé qu’il y avait un réel lien sur les deux écrivains. En effet les deux écrivent sur les lieux. Le livre « LA » parle de la Loire Atlantique et un des livres de Jean Pierre Suaudeau  » les forges » parle de Saint Nazaire. Les deux sont né au même endroit si je me souviens bien alors ils ont beaucoup de points communs et pendant leur dialogue ça se ressentait.

 

thierry-guidet

La dernière rencontre était entre Jean-Claude Pinson et Thierry Guidet. Ici leur lien était la revue « Place Publique « , cette revue est une revue de réflexion et de débat qui sort à Nantes depuis 2007. Thierry Guidet est le créateur de cette revue et Jean Claude Pinson écrit des articles pour cette revue. d’ailleurs certain de ses textes sortent dans « place Pubique  » et devienne ensuite des romans. J’ai trouvé cette rencontre intéressante.
villovitch_helena

Après cet après midi consacré à la parution du livre « LA » de Jean-Claude Pinson. On a eu une lecture faite par Héléna Villovitch, je parle d’ailleurs de son film ici Deuxième journée au festival: Ecrivains en bord de mer , elle nous a lu un extrait du livre  » Pour en finir avec mon Sofa » qu’elle a écrit pour compléter son film  » Sofa « . J’ai beaucoup aimé ça lecture parce qu’elle était vraiment dedans, on dirait qu’elle jouait un personnage mais que en même temps c’était elle. C’était vraiment différent des lectures classique et j’ai beaucoup apprécié. Mais comme pour son film je n’ai pas tout compris mais je pense que c’est fait exprès. Je suis mitigé sur si j’ai envie de lire son livre ou non parce qu’en lisant le résumé ça avait l’air très intéressant mais j’ai peur de pas comprendre,… Je ne sais pas trop.

565x565x1

Pour finir la journée nous avons eu une performance de Tracie Morris. C’est une poète américaine, venu tout droit des Etats Unis pour nous. Alors la rencontre était en anglais mais Olivier Bossard a traduit ce qu’elle disait. pour la première partie Tracie Morris lisait des bouts de poème et Olivier Bossard les lissait en français et ainsi de suite. On pourrait penser que c’était long mais pas Du tout parce que sur la partie en anglais il y avait tellement de sonorité,… que même sans comprendre c’était magnifique et sur la partie en français ç nous permettait de comprendre bien le sens. Elle a fini par nous chanter des poèmes et à inventer des musiques, tout accapella. Et comment vous dire que la voix d’une black ( c’est pas raciste mais vous savez les blacks ont souvent une voix hyper particulière comme dans les gospels ) dans une chapelle c’était juste magnifique. Et je dois aussi vous le dire mais Tracie Morris est vraiment un petit rayon de soleil, elle sourit tout le temps, j’ai donc adoré sa performance.

Même si des moments été un peu long j’ai vraiment adoré cette journée, comme toutes au festival je trouve vraiment ça enrichissant de pouvoir participer à un festival de littérature comme celui la.

J’espère que l’article vous a plu et je vous dis à très bientôt

 

Embelliseur de teint / crème de jour à l’abricot

Salut à tous,

 

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous proposer une petite recette de crème de jour à l’abricot qui embellit la peau. Cette recette vient de Aroma-zone. Donc comme je le faisais avant ( vous pouvez retrouver les articles ) je vais vous montrez la recette et après vous dire ce que je pense du produit. Allez c’est partit !

Ingrédients et matériel: ( tout se retrouve sur le site aroma-zone): 

Emulsifiant Olivem 1000IMG_0682

Base teint Abricat

Huile végétale d’abricot (BIO)

Macérât huilleux de Carotte (BIO)

Eau

Fragance naturelle Pêche

Conservateur Cosgard

Deux bols resistant à la chaleurIMG_0683

Mini fouet ( remplaçable par une petite cuillère)

Pipette graduer (10ml)

Cuillière de dossage 2 ml

Cuillère de dosage 0,05ml ( Si vous n’avez pas ces deux cuillères de dosage vous pouvez utiliser une cuillère à café qui fait 5ml vous serez donc moins précis mais c’est possible de même pour la pipette graduer )

Pot de 50ml pour conserver la crème ( vous pouvez très bien prendre un pot plus grand il n’y a pas de problème si il est bien propre )

 

Recette:

Mettre dans un bol 5 ml d’Emulsiffiant Olivem 1000 ( une cuillère à café ou 2,5 cuillère 2 ml) , 0,15 ml de base de teint d’abricot ( 3 cuillère de 0,05 ml) , 5 ml d’huile végétal d’abricot et 3ml de Macérât huilleux de Carotte.

img_0684.jpg

Dans un autre bol mettre 42 ml d’eau.

 

Faire chauffer les deux bols au bain-marie, jusqu’à ce que l’émulsifiant est totalement fondu et que l’eau frémisse.

IMG_0685

Ajoutez l’eau dans l’autre bol en mélangeant pendant 3 minutes.
IMG_0686

Puis mettre le bol dans un fond d’eau froide en continuant de mélanger.

Ajoutez 3 gouttes de Fragance naturelle de pêche et 15 goutes de conservateur cosgard, en mélangeant.

IMG_0687

Mettre la préparation dans le pot choisit.

IMG_0688

Mon avis:

J’aime beaucoup cette crème parce que contrairement à Crème jour pour le visage le résultat à vraiment une consistance de crème donc c’est plus facile à appliquer.

Je trouve qu’elle hydrate bien et donne un effet plus lisse et plus en forme au vissage donc c’est agréable.

Son odeur est pas très forte et agréable donc je trouve ça parfait.

Franchement j’ai vraiment été agréablement surprise de cette crème et je vous la conseille vraiment.

 

J’espère que ce petit article vous aura donné envie de faire cette petite crème et je vous dit à bien tôt pour un nouvel article de ce genre ( car j’ai testé plusieurs recettes  )

A bientôt en attendant prenez du temps pour vous.

 

 

 

Atelier de traduction avec Olivier Brossard

Salut à tous,

Aujourd’hui je reviens pour vous parler du dernier atelier auquel j’ai eu la chance d’assister en tant qu’étudiant au festival  » Ecrivain en bord de mer « .

Je vous le dis j’ai ADORE cet atelier.

Au début je me disais que je n’allais pas trop aimé parce que je ne suis pas très forte en anglais et donc que je n’allais pas pouvoir aider alors que pas du tout. Si un jour vus avez la chance de pouvoir assister à un atelier comme ça et que vous parlez aucun mot d’anglais mais que vous avez envie d’essayer, allez y vous pouvez tout a fait y arriver.

Pour notre traduction nous avons pris un texte de Tracie Morris appelé  » If I reviewed her » c’est un texte qui n’a pas encore de traduction donc on pouvait se reposer sur rien. Olivier Brossard est un traducteur et qu’on se le dise c’est un amour. Il a été tellement gentil avec nous tellement souriant, drôle,… si l’atelier était vraiment bien c’était en partie grâce à lui. Pour vous donnez un ordre d’idée en 1h3à on a traduit 5 lignes.

Pour traduire le poème on prenait phrase par phrase au début on traduisait mot par mot pour que les gens nul en anglais comme moi est le sens des mots. Puis on essayait de faire une phrase qui sonnait bien en gardant toute les facette du sens. La c’était un poème donc c’était très important de garder les sonorités ( Tracie Morris  joue beaucoup avec ça ) . Ainsi souvent on revenait en arrière pour effectuer des modifications.

Avant je pensais un peu bêtement que l’écrivain écrivait et que le traducteur traduisait juste. Alors que non le traducteur à un vrai travail à faire. Et en faite c’est un peu un nouveau écrivain parce que selon comment il traduit tout prend un nouveau sens. Cet atelier m’a donc aussi permit de voir un peu en quoi consister ce métier et ça m’a passionné.

 

J’espère que cet article vous a donné envie de test la traduction une fois. A bien tôt pour la suite de mon aventure à ce festival.

Ma technique de dessin/ les produits

Salut à tous,

Suite à ma vidéo Le gros cadeau de ma maman je voulais vous parlez de ma technique de dessin, le temps que je mes pour mes dessins et le matériel que j’utilise.

Je vous ai donc fait un dessin pour cet article avec des photos intermédiaires. Bien sur tous les dessins sont différents et me prenne des temps différents.

 

Ma première étape est de tracé des cercles de différente taille pour me donner des repères pour quand je dessinerai. Je fais mes cercles avec un compas ( je présenterais tout le matériel à la fin). Cette étape prend très peu de temps.
IMG_0734

La deuxième étape consiste à faire des motifs avec un crayon de bois. Cette étape me prend 5-10 minutes, selon si je sais déjà ce que je veux faire ou non. Et le nombre de motifs que je veux faire. Ici il y en a pas beaucoup mais j’ai choisi de faire un dessin qui n’est pas partout pareil donc ça me prend un peu de temps pour tout bien calé. Comme vous pouvez le voir à des endroits il y a des ratures,… Je vais les enlever par la suite mais quand je fais cette base la je ne gomme pas.

IMG_0735

La troisième étape consiste à repasser tous les traits au crayon noir. Cela prend plus ou moins de temps selon le nombre de traits. J’essaye de bien m’appliquer pour pas dépasser donc ça me prend environ 5 minutes.

IMG_0736

Je lasse ensuite séché environ 5 minutes (voir plus) pour que l’encre du crayon noir ne bave pas quand je gomme.

 

Comme vous l’avez deviné l’étape suivante et celle de gommé les traits. Cette étape me prend 5 minutes environ. Autant de temps parce que je fais d’abord les partie ou il n’y a pas de noir ( mes cercles du début) a la grosse gomme et tous les traits repasser au noir je les passe à la petite gomme encore une fois pour éviter que ça bave.
IMG_0749

Une fois que tout le crayon de bois et gommé je passe aux détails. Je décore tout l’intérieur des « cases  » que je me suis tracé. Cette étape est la plus longue et peu facilement prendre une heure. Comme vous pouvez le voir sur l’image certains traits de détails sont plus fin que d’autre c’est parce que j’utilise différents crayons que je vais vous présenter par la suite.
IMG_0750

 

Pour ce dessin j’ai mis 1h15-1h30. C’est plutôt représentatif du temps que je mes à faire mes mandalas. Même si certain comme l’ananas peuvent me prendre 2h30-3h (je n’ai pas compté et je l’ai fait sur plusieurs séances ( parce que quand j’étais petite j’ai eu un plâtre au bras droit et ça n’a jamais complètement cicatrisé alors je fatigue vite, surtout quand il fait faire les petits détails, les petits point c’est le pire ). Pour les dessins qui n’ont pas vraiment de forme ou c’est juste des traits comme celui-ci dessous je mes environ 30 minutes. Je compte vraiment pas le temps quand je le fais et comme j’aime ça, ça passe vite 🙂 .

 

 

Mon matériel:

 

Si comme moi vous voulez commencer à dessiner ou vous voulez dessiner pour pas cher cet article peut vous intéresser. Pour commencer je vais vous raconter vite fait mon histoire avec le dessin. Je n’ai jamais su dessiner et ça m’a toujours énervé parce que j’avais une idée en tête et j’arrivais jamais à le faire. Mais je suis une fille qui m’ennuie beaucoup beaucoup en cours. Alors je dois faire des choses avec mes mains alors j’ai commencer à faire des petits motifs et mon copain ( qui était à coter de moi en classe, je ne sais pas pourquoi :p ) m’a dit que c’était joli alors j’ai continué. Pour mon plaisir et j’ai commencer à dessiner un peu chez moi et ma maman m’a dit que c’était joli. Puis j’ai fait le projet pour ma maman et me voila maintenant. Donc ça fait moins de 6 mois que je dessine alors quand j’ai commencer le projet de maman ( il y a environ 3 mois ) je voulais m’acheter du matériel mais je ne savais pas le quel prendre. Alors j’ai été chez Cultura et j’ai pris un peu au hasard. Voila pour la petite histoire.

 

Comme vous l’avez vu, je fais mes traits de base au compas. Et pour ça j’ai pris un vieux compas qui traîné chez moi que j’avais du avoir dans des magasins de grandes distributions.

IMG_0737

Mon crayon de bois et ma grosse gomme c’est pareil. Pour la petite anecdote je dessine qu’avec des crayons pas taillé, oui je suis bizarre en plus il y a aucune raison 😀
IMG_0738

Je vous ai parlé d’une petite gomme la mienne vient de chine je crois ( ma mère va souvent en Asie et m’a ramené ça une fois. Mais je pense vous pouvez en trouver dans les magasins comme Cultura ou sur internet.

IMG_0748

 

Ensuite parlons des crayons noirs. Quand vous allez dans des rayons il y a plein plein de sorte de crayon et quand on débute on ne sait pas quoi choisir.

 

Pour ma part j’ai pris un crayon noir de la marque « Paper Mate » que je connaissais déjà car j’ai toutes les couleurs pour marquer mes titres en cours. Et autant vous dire que je n’en suis pas du tout déçu mais alors pas dutout c’est avec lui que je dessine le plus sur le dessin montrer plus haut c’est lui qui me permet de faire tous les traits « épais ». Avec le temps la mine du crayon ne s’affaisse pas et on peut faire beaucoup de dessin avec. J’en suis hyper satisfaite et je vous le conseille.

 

Je voulais aussi prendre un crayon pour les détails donc je voulais la mine la plus fine possible. J’ai choisi le crayon de chez « Uni  Pin » en taille 0,05 mm. La mine est vraiment très fine. Et j’adore ce crayon il est vraiment idéal pour les détails, les points les traits fins,… et gros plus il ne bave pas. C’est avec lui que je fais tous mes détails.

 

J’ai ensuite acheter un feutre avec double embout de la marque  » Promarker ». Et comme tout ne peut pas être bien je suis mitigé. Je voulais un crayon pour remplir de grande surface vite. Il fait le taf mais il est censé est noir mais je n’arrive pas à avoir un vrai noir c’est plutôt un gris foncer d’un noir alors c’est un peu problématique avec les autres crayons qui sont bien noir. Son autre très gros défauts c’est qu’il transperce beaucoup les feuilles, donc quand vous dessinez avec, mettez quelque chose derrière surtout si vous dessiner dans un carnet. Comme vous avez pu le comprendre si vous l’utiliser sur le recto, le verso de la feuille n’est pas utilisable. Donc je ne vous conseille pas ce crayon en tout cas pas si vous voulais un rendu bien noir.

 

Le dernier crayon que j’ai acheté c’est un feutre  » Pilot ». Ce crayon était plutôt une évidence parce que je l’emprunte toujours à mon copain pour dessiner avec. Mais une fois que j’ai fait des dessins un peu plus sérieux je me suis rendu compte que ce crayon ne m’allais pas. Il bave très facilement, je n’arrive pas à faire des traits précis car la mine et trop grosse ( d’ailleurs mon copain m’a dit qu’elle s’aplatissait avec le temps et donc n’étais plus utilisable). Cependant sont très gros point positif c’est qu’il est bien bien noir. Donc je pense que pour remplir des surfaces il est bien mais il faut le laisser sécher longtemps après ou faire vraiment attention pour pas qu’il ne bave. Donc je regrette un peu cet achat.

 

Tout les crayons que je vous ai présenté coûte entre 1 et 3 euro ( le crayon) les deux premiers valent vraiment le coût pour moi mais pas les deux derniers. Si vous dessinez dite moi en commentaire quels crayons vous utilisé ça m’intéresse.

 

Pour le support j’utilise un peu tout est rien, du papier a dessin, des feuilles de brouillon,… je vais essayer de nouveau support pour des projets alors resté connecté si vous voulez en savoir plus.

Troisième jour au festival: Ecrivains en bord de mer

Salut à tous,

 

Je reviens pour vous parler de la troisième journée au festival  » Ecrivains en bord de mer  » si vous voulez retrouver toute mon expérience à ce festival vous pouvez aller dans la rubrique qui porte son nom.

Je vous retrouve aujourd’hui pour la troisième journée, le matin nous avons eu un entretient avec Jean Claude Pinson, je vous ai fait un article sur ce sujet vous pouvez aller le voir dans la même rubrique.

 

L’après midi la première rencontre était avec Anthony Poiraudeau qui parlait de son livre Churchill Manitoba, que je suis d’ailleurs trop presser de lire. Cette rencontre m’a vraiment passionner Anthony Poiraudeau était très simple souriant, ça se voit qu’il est gentil. Il est d’ailleurs plusieurs nous parlez ( nous = les lycéennes et moi) sur le temps libre. Pour revenir à la rencontre, comme vus avez pu le comprendre elle m’a donné envie de lire son livre, cr les extrait qui nous a lu était en même temps drôles, profonds et émouvants. Et j’ai l’impression que tout le livre et comme ça. Je vous ferez un article sur le livre dès que je l’aurais lu.
avt_yves-pages_7700

La deuxième rencontre de l’après midi était une contre performance de Yves Pagès, un écrivain. Sa performance était sur les tags ( les écritures sur les murs). C’était très intéressant il nous a parlé du côté poétique, nous en a montré pleins qui avait été fait pendant des moments de révolte,…Il a fini par nous lire pleins de tags, sur un fond musical avec des voix, c’était magnifique, on se dit que parfois les tags ça gâche le paysage,… Certain d’insulte c’est le cas je trouve mais d’autre sont beaucoup plus profond et j’y avait jamais vraiment fait gaffe avant cette performance. Alors la prochaine fois que vous voyez un tag essayer de comprendre le sens,… A mon avis on ne fait pas assez attention à l’art de rue.

 

Ensuite il y a eu une lecture d’un texte d’Ann Lauterbach par Nicolas Pesquès et Jean-Jacques Poucel. Mais je n’ai plus de souvenir ce cette rencontre la donc je ne peux pas vous dire grands chose.

 

L’après midi à été très courte parce qu’après le match de la finale de coupe du monde est passé. ON a pu le regarder sur l’écran géant de la chapelle.

 

J’espère que cet article vous a plus.

Rencontre avec Jean Claude Pinson

Salut à tous,

 

Je reviens aujourd’hui pour vous parler du festival de littérature de la Baule si vous voulez voir les articles précèdent vous pouvez y allez dans la rubrique  » Ecrivains en bord de mer ».

Aujourd’hui je vais vous parlez de la rencontre qu’on a eu la chance d’avoir avec Jean Claude Pinson. Nous étions que les 4 lycéennes et notre accompagnatrice avec lui. Il nous a parlé de son livre  » LA » son livre parle de sa vie et de la Loire Atlantique ( département. Je ne peux pas vous dire grands choses sur ce livre car je ne l’ai pas lu. Et que pendant la rencontre, Jean Claude Pinson nous a beaucoup parlé de sa vie et peu du livre même si tout est lié.

Comme vous avez peut être pu le comprendre cette rencontre ne m’a pas passionné, c’est toujours intéressant de parler avec un auteur, ça il y a pas de problème. Mais je m’attendais plus à un atelier qu’une rencontre alors j’ai été un peu déçu.

Mais j’ai parlé avec notre accompagnatrice qui a lu son livre et qui a beaucoup aimé et me le conseilles. Je ne pense pas le lire maintenant car pendant le festival, pleins d’autres écrivains mon passionné.

Cet article est très court car je n’ai pas beaucoup appris que je peux vous retranscrire en article mais j’espère que ça vous plaît quand même.

A bien tôt pour la suite de cette aventure littéraire.